Publicité

Acheter local avec La Croisée des ateliers

Vie de quartier
La Croisée des ateliers vise à encourager le public à acheter local.
Plus de quarante artistes ouvriront leur atelier au grand public. (photo: gracieuseté – page Facebook de La Croisée des ateliers)

Du 28 au 30 octobre, une quarantaine d’artistes et de créateurs d’ici ouvriront leur porte dans le cadre de La Croisée des ateliers. Une occasion pour le grand public de prendre de l’avance sur leur magasinage de Noël, tout en achetant local.

Pour une quatrième année, l’évènement rassemble les différents ateliers avoisinant le chemin de fer qui délimite les quartiers La Petite-Patrie et Le Plateau.

Celui-ci est construit sous la forme d’un parcours, qui rassemble quatre bâtiments industriels, soit l’Édifice Fry Cadbury (2025A Masson), le Centre Industriel Rosemont (2177 Masson), l’Édifice Fullum (5500 Fullum) et le Centre Industriel Fullum (5563 Fullum).

Céramistes, ébénistes, traiteurs, architectes, services de design d’intérieurs, savons faits à la main, produits corporels et designers, pour ne nommer que ceux-là, sont au rendez-vous. Un parcours gourmand aura également lieu sur place.

« Nous invitons le visiteur à rentrer dans l’univers de création des artistes et des artisans, à voir un peu l’arrière-scène, comment et où ils produisent leurs produits, explique la porte-parole et l’une des créatrices de l’événement, Violaine Tétreault, en qualifiant celui-ci comme d’une expérience complète. Les artisans auront la chance d’expliquer de A à Z la fabrication et la confection locales, et d’expliquer un peu les prix ».

Difficile milieu

Selon l’Observatoire de la consommation responsable (OCR) de l’ESG UQAM, la Consommation locale est l’un des comportements responsables qui a bénéficié de la croissance la plus élevée en 2015 avec + 3,7 points.

Plus de 68,1 % des répondants ont déclaré avoir choisi un produit local lorsqu’ils avaient le choix avec un produit traditionnel à prix équivalent. Également, 61,3 % ont répondu avoir privilégié l’achat de produits fabriqués localement.

Bien que le marché local subisse un gain en popularité, les artisans et artistes gagnent encore durement leurs sous, estime Violaine Tétreault.

« Le climat économique n’est pas favorable à l’achat local, dit-elle. Il y a encore énormément de travail à faire. Mais c’est un investissement qu’on va faire pour un produit local et pour l’environnement. C’est un choix qu’on fait en achetant localement […]. »

Privilégier local

Ainsi, l’évènement vise avant tout à valoriser les créateurs d’ici, en plus d’encourager le développement et la mise en marché des produits locaux.

Pour la porte-parole, également artisane, ce sera l’occasion pour eux de « s’entraider entre nous et de promouvoir notre travail dans un quartier industriel un peu moins achalandé. »

La Croisée des ateliers est un organisme à but non lucratif créé par Violaine Tétreault (Veinage), Jacinthe Proulx (Kakee), Katell Burot (Carrément tarte), Owen Rose (rose architecture), Emanuelle Dion (Foutu tissu) et Jean Darveau (Atelier-001A).

La dernière édition de La Croisée des ateliers a accueilli plus de 5 000 personnes.

Vos commentaires
loading...