Publicité

Le budget de l’arrondissement chute de 10 millions

Économie, Élus
Le conseiller du district de Saint-Édouard, François Limoges, a remplacé le maire de l'arrondissement François William Croteau, qui est présentement en congé de paternité. (photo : Lindsay-Anne Prévost)
Le conseiller du district de Saint-Édouard, François Limoges, a remplacé le maire de l’arrondissement François William Croteau, qui est présentement en congé de paternité. (photo : Lindsay-Anne Prévost)

Le budget 2017 de l’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie, adopté le 3 octobre dernier, subit une baisse de 14 % suite au rapatriement d’activités par la ville-centre. Toutefois, il tente de maintenir les sommes allouées aux services aux citoyens.

Au total, le budget de dépenses de l’arrondissement a été établi à un peu plus de 55 millions de dollars pour l’année 2017, soit 10 millions de moins que l’an dernier.

« La situation financière de l’arrondissement est de plus en plus préoccupante et l’équilibre budgétaire pour maintenir des services de qualité exige des efforts soutenus au quotidien », explique le conseiller du district de Marie-Victorin, Guillaume Lavoie.

Centralisation des services

Cette baisse au budget de fonctionnement s’explique principalement par une centralisation de certains services vers la ville-centre : déneigement, matériel roulant et câblodistribution.

La centralisation du déneigement a notamment entraîné un manque à gagner d’un million de dollars. « La ville-centre rapatrie 1 M$ de plus que ce qui était prévu au budget pour le déneigement. Ce qui, pour l’arrondissement, représente un manque à gagner équivalent », est-il expliqué dans la présentation du budget.

Ponction sur la masse salariale anticipée

La rémunération accordée aux postes vacants des arrondissements de Montréal a également été réduite de 2,5 %. Normalement, ce pourcentage équivaut à l’argent non dépensé par ceux-ci.

Toutefois, selon l’administration de Rosemont–La Petite-Patrie, « ce pourcentage de 2,5 % est une donnée qui ne correspond pas à la réalité de l’arrondissement ». Selon la présentation du budget, cette dernière n’a jamais réalisé d’économies relatives aux postes vacants dans le passé.

L’arrondissement se retrouve donc avec un autre manque à gagner de 1,25 million de dollars.

« En résumé, les transferts de la ville-centre […] ne suffisent pas à financer les obligations et les choix de l’arrondissement », explique l’administration. Ainsi, le manque à gagner s’élève à un total de 2,1 millions de dollars.

Tentative d’équilibre

Les baisses les plus importantes touchent la Direction des travaux publics (-23 %) et la Direction de l’arrondissement (-54 %), comparativement à l’an dernier.

Ainsi, l’arrondissement s’est efforcé de maintenir ou de garder à l’équilibre les budgets alloués à la Culture, sports, loisirs et développement social, ainsi qu’aux Relations avec les citoyens, services administratifs et greffe à parts égales, comparativement à l’an passé.

Enfin, le budget alloué à la Direction des travaux publics a été muté à la Direction du développement du territoire et des études techniques. Le budget de ce dernier a ainsi augmenté de près de 5 %, passant de 5,972 à 6,264 millions de dollars.

Répartition du budget par directions Photo : Arrondissement Rosemont La Petite-Patrie, Budget 2017, Présentation des prévisions de revenus et de dépenses, lundi 3 octobre 2016

Vos commentaires
loading...