Publicité

Le projet Le Virage à la rescousse du secteur Alexandra-Marconi

Culture, Éducation, Vie de quartier
lL Catalyseur d'imaginaires urbains a été idéalisé par Nelly Chriswell Manana (M.Architecture de paysage), Andrée-Anne Caron-Boisvert (M.Architecture), Cloë Cousineau (M.Architecture de paysage), Florence Goulet-Pelletier (B.Design d’intérieur) et Simone Dalla Rosa (M.Architecture). (photo : gracieuseté)
Le Catalyseur d’imaginaires urbains acceuillera plusieurs expositions et animations dès le printemps 2017 en attendant la construction du campus Outremont de l’Université de Montréal (photo : Gracieuseté)

Les résidents du secteur Alexandra-Marconi ne seront bientôt plus coincés dans une enclave. Pour les cinq prochaines années, un laboratoire urbain nommé Le Virage sera établi à l’angle des rues Atlantic et Durocher en attendant la construction du futur campus Outremont de l’Université de Montréal (UdeM).

« C’est du jamais vu qu’une institution universitaire prête un site de cette taille pour créer un laboratoire urbain », s’exclame avec enthousiasme le porte-parole de l’organisme MTL Ville en Mouvement, Olivier Lapierre.

Huit conteneurs montés les uns sur les autres — qui ont été dessinés dans le cadre d’un concours par cinq étudiants de la faculté de l’aménagement de l’UdeM — sont installés sur ce qui sera, dès l’automne 2019, une partie du futur campus Outremont.

Ceux-ci serviront comme résidence au Catalyseur d’imaginaires urbains. Ils accueilleront au printemps, à l’été et à l’automne diverses expositions culturelles ainsi que des conférences et des activités données par des chercheurs universitaires, des architectes, des artistes, des designers, des citoyens et des organismes communautaires.

« Ce n’est pas juste un espace à vocation culturelle, c’est un espace à vocation académique, explique le porte-parole. C’est pour cette raison aussi que l’université s’est engagée dans ce type de démarche ; c’est un incubateur d’idées et de projets. »

Désenclaver le quartier

Selon Olivier Lapierre, ce nouveau lieu de rassemblement permettra d’ouvrir le site du campus Outremont à une plus grande communauté et de décloisonner celui-ci de son milieu urbain.

« C’est un quartier qui bouge ; il y a plein de firmes, d’entreprises émergentes qui s’y installent, note-t-il. C’est un quartier qui bouillonne et là on est sur la portion qui donne à l’interface entre le côté universitaire et professionnel et le côté résidentiel montréalais. »

Il estime aussi que Le Virage — soutenu financièrement en subventions, en dons et en services professionnels gratuits — possède une « programmation beaucoup plus poussée et aboutie que les autres projets transitoires qui ont le même esprit et la même structure architecturale. »

« Avec Le Virage, c’est la première fois qu’il y a un maillage à venir chercher entre chercheurs universitaires, cohortes étudiantes, professeurs et organismes du quartier dans un espace comme celui-là », conçoit M. Lapierre.

Les organismes communautaires et culturels du quartier sont invités à soumettre des idées pour la programmation des cinq prochaines années, qui est assurée par MTL en mouvement et le Laboratoire des récits du soi mobile à info@leviragemtl.com

 

Vos commentaires
loading...