Publicité

PME MTL : porte d’entrée aux entreprises du quartier

Économie
Le siège de PME MTL Centre-Est se situe au 6224, rue Saint-Hubert. (photo : Lindsay-Anne Prévost)

Vous désirez vous lancer en affaire ? PME MTL Centre-Est, situé sur la Plaza Saint-Hubert, a servi de porte d’entrée à de nombreuses entreprises du quartier.

La boulangerie Pousse l’ananas, la charcuterie La queue de cochon, le bar Le Petit Medley, la boutique de mode locale Belle et rebelle, la boucherie Le marchand du bourg et la brasserie l’Isle de garde — pour ne nommer que ceux-là  — ont tous passé par la porte de PME MTL Centre-Est avant de se faire connaître comme commerce renommé de proximité.

Cette organisation, mandatée par la Ville de Montréal et le gouvernement du Québec, offre une série de services pour faciliter le démarrage ou l’essor du projet d’affaire de nouveaux entrepreneurs.

« Notre objectif est de stimuler l’entrepreneuriat et la création d’emplois ainsi que d’accompagner les sociétés de développement commercial et les associations bénévoles de commerçants à revitaliser les artères », explique le directeur général de PME MTL Centre-Est, Jean François Lalonde.

Le directeur général de PME MTL Centre-Est, Jean François Lalonde. (photo : gracieuseté)

Le directeur général de PME MTL Centre-Est, Jean François Lalonde. (photo : gracieuseté)

De la formation au financement, en passant par des séances de mentorat et d’informations, PME MTL privilégie une approche personnalisée pour accompagner les nouveaux entrepreneurs à prendre leur essor et à évaluer leur potentiel.

Valeur ajoutée

Selon le directeur général, 60 à 65 % des entreprises qui font affaire avec PME MTL Centre-Est sont en phase de démarrage.

« On accompagne des jeunes dans la vingtaine, mais les entrepreneurs de 30 à 40 ans sont un pourcentage important de notre clientèle, remarque-t-il. Le plus gros vient après les études universitaires, le cégep ou un DEC et il y a eu du travail entre temps. »

Les entreprises financées proviennent en majorité du secteur du commerce de détail (28 %) ainsi que de l’informatique et des entreprises technologiques (25 %).

« Nous ne sommes pas dans le commerce de distribution. Et chaque fois qu’on intervient dans un commerce de détail, il y a de la transformation : boulangerie artisanale, boucherie, charcuterie, atelier-boutique, raconte M. Lalonde. Il faut qu’il y ait une valeur ajoutée. »

Le pourcentage restant se répartit entre la fabrication, la transportation et les services.

Restructuration 

En 2014, dans l’objectif d’atteindre l’équilibre budgétaire, le gouvernement libéral de Philippe Couillard avait annoncé des coupes dans les sommes allouées au développement économique local.

En 2015, à la suite de la signature du Pacte fiscal entre les municipalités et le gouvernement du Québec, les organisations qui avaient jusqu’alors le mandat de centre local de développement (CLD) — 18 organisations au total dans l’agglomération de Montréal et 120 dans toute la province — ont été abolies. En région, le développement économique local passait aux mains des municipalités régionales de comté (MRC) en région.

« Dans le quartier, auparavant, nous étions connus. Mais depuis l’été 2015, on est passé de 18 organisations à 6, [dont celle du Centre-Est], raconte M. Lalonde. La notoriété du réseau est à rebâtir et c’est ce qu’on est en train de faire avec la Ville de Montréal. »

En effet, PME MTL Centre-Est assure depuis la relève des Corporation de développement économique communautaire (CDEC) Rosemont-Petite-Patrie et Centre-Nord ainsi que de la CDEST, la Corporation de développement de l’Est, venant en aide aux entrepreneurs de Rosemont–La-Petite-Patrie, de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve et Villeray–Saint-Michel-Parc-Extension. Elle a offert pour plus de 126 000 $ en subventions et a soutenu financièrement une vingtaine d’entreprises jusqu’à maintenant.

Le Centre-Est se classe comme la deuxième plus forte concentration d’entreprises d’économie sociale.

Vos commentaires
loading...