Publicité

Le spectacle Pain d’épice célébrera sa 580e représentation

Culture
Le spectacle Pain d’épice raconte l’histoire d’un biscuit qui prend vie à sa sortie du four. (Photo : Théâtre L’Illusion – Michel Pinault)

Présenté par le théâtre de marionnettes L’Illusion situé sur la rue St-Denis, le spectacle Pain d’épice fêtera sa 580e représentation.

Dès demain et jusqu’au 18 décembre prochain, l’histoire de ce biscuit de pain d’épice qui prend vie à sa sortie du four fera sourire  — ou resourire — les enfants de 3 à 6 ans et leurs parents pour une 13e saison consécutive.

La directrice générale et codirectrice artistique de L’Illusion, Claire Voisard, avoue être étonnée par l’engouement sans cesse renouvelé vis-à-vis de ce spectacle qu’elle a créé en 2004 ; surtout qu’à l’époque, dit-elle, les spectacles pour les touts-petits étaient peu fréquents.

« C’est tellement une belle histoire ! C’est un conte, mais qui dit beaucoup sur l’importance de profiter de la vie avec les gens qu’on aime, raconte Mme Voisard, qui oeuvre dans le métier depuis 30 ans. Il y a quelque chose dans le propos qui vient réconforter les gens pendant l’hiver et à l’approche de Noël. On sent que ça vient les envelopper d’une douceur. »

Public renouvelé

La créatrice admet avoir toujours les mêmes « beaux frissons » lors de la préparation du spectacle. Les tout-petits qui s’émerveillent et qui ne veulent pas partir de la salle pour revoir le spectacle lui font, à chaque fois, le même plaisir immense qu’il y a 13 ans.

Surtout qu’après 580 représentations, le public ne cesse de se renouveler. « Il y a un phénomène vraiment touchant, qui est de voir des grands frères et des grandes sœurs revenir et amener cette fois-ci leur petit frère ou leur petite sœur. […] Ça fait partie de leur rituel de Noël et après ils vont faire des biscuits en pain d’épice en famille », explique la directrice du théâtre.

Les plus vieux trouvent tout autant du plaisir à assister au spectacle, même si ce dernier cible les enfants de 3 à 6 ans. Au fil des ans, la perception des adolescents change, ce qui se reflète sur leur interprétation estime Mme Voisard. « C’est une histoire qui a plusieurs couches ; il y a une redécouverte des émotions et de ce qu’elle dit », précise-t-elle.

Contact avec le réel 

Selon Claire Voisard, plusieurs sont portés à croire que la nouvelle génération est captive des jeux vidéo alors que les enfants n’ont pourtant jamais été aussi sensibles qu’ils le sont aujourd’hui au théâtre de marionnettes.

Celui-ci leur permet d’être en contact direct avec un univers en trois dimensions ; un univers vis-à-vis duquel ils réagissent fortement puisqu’ils arrivent à faire la distinction entre l’écran et la réalité. Cette réaction serait notamment amplifiée par l’effet de groupe et le partage de leurs émotions avec d’autres enfants.

« L’enfant vient de vivre quelque chose de très grand, d’immense, qui lui a amené des émotions et il a ressenti qu’autour de lui il y avait aussi des émotions. Ça devient très fort et ça stimule les autres, témoigne la créatrice. Ça me fait un plaisir immense parce qu’on voit toute l’importance de cette forme d’art pour l’enfant d’aujourd’hui et les parents en sont les premiers étonnés. »

Pour arriver à un tel résultat, Mme Voisard a été chercher l’appui de gens pour l’aider tant à la scénographie qu’à la mise en scène. L’artiste Marie Eykel, que le public a pu connaître grâce à Passe-Partout et à l’organisme Petits bonheurs, a notamment fait partie des individus qui l’ont précieusement conseillé pour faire de Pain d’épice « un spectacle doux qui ferait du bien autant aux parents qu’à l’enfant».

Pain d’épice s’adresse aux enfants de 3 à 6 ans. (photo : Théâtre L’Illusion -Michel Pinault)

Le spectacle Pain d’épice est présenté du 22 novembre au 18 décembre 2016 au studio-théâtre L’Illusion situé au 6430 St-Denis.

 

Vos commentaires
loading...