Publicité

Les gens ont soif de nouvelles locales

Éditoriaux
La révolution hyperlocale est arrivée dans la Petite-Patrie.
La révolution hyperlocale est arrivée dans la Petite-Patrie.

En un mois, pamplemousse.space.monolith.agency a franchi le cap des 575 fans Facebook dans La Petite-Patrie.

On insiste beaucoup sur les difficultés des médias à l’ère d’Internet et des réseaux sociaux. Pourtant, les gens ont une soif inouïe pour de l’information produite avec soin par des journalistes chevronnés. Spécialement de l’information locale. Vous l’avez démontré de façon éclatante depuis notre arrivée dans La Petite-Patrie. Nous avons atteint ce matin (13 novembre) la marque des 575 J’aime sur notre page Facebook. pamplemousse.space.monolith.agency a atteint cette marque en quatre semaines à peine dans La Petite-Patrie, alors qu’il a fallu attendre plusieurs mois dans le Plateau Mont-Royal et tout près d’un an dans Mercier-Est.

Ami(e)s lectrices et lecteurs, nous vous en remercions.

En six semaines, nous avons publié plus d’une soixantaine d’articles. Chacun d’entre eux a été lu par des centaines de personnes, selon Google Analytics. Les articles les plus populaires sont celui sur la transformation du viaduc Van Horne (1538 vues sur le site – 3821 vues du Facebook) et celui sur l’ouverture de la boulangerie Automne (880 vues sur le site – 401 vues sur Facebook). Nos textes sur le Marché de novembre de l’agriculture urbaine, les Restaurant Days, les comités de quartier pour favoriser la démocratie et la Petite-Italie qui cherche à valoriser l’authenticité italienne ont fait un tabac sur Facebook.

Pendant ce temps, notre compétiteur direct, Transcontinental, a diminué considérablement la couverture journalistique, jusqu’à se retirer complètement d’une bonne partie du territoire.

Ce phénomène témoigne du bouleversement important du paysage médiatique. Les médias établis de longue date peinent à s’adapter à la nouvelle réalité alors que de nouveaux médias, davantage branchés sur les préoccupations de leurs lecteurs et distribués sur le web, les tablettes et les téléphones, s’imposent inexorablement dans le marché, comme nos cousins juste à l’est, RueMasson.com, au nord, le Journal des Voisins.com, et au sud, Quartier Hochelaga, et même en banlieue (PointSud à Longueuil, InfoSuroît à Valleyfield/Châteauguay, TopoLocal à Saint-Jérôme).

L’apparition de ces nouveaux médias est ni plus ni moins qu’une révolution : celle de l’information hyperlocale. Plus de 500 médias comme le nôtre sont apparus aux États-Unis en quelques années seulement. Des dizaines ailleurs au Canada, des centaines en Europe. La vague est lancée et elle séduit les citoyens parce qu’ils ont soif d’une information de qualité, qui met en valeur les groupes communautaires, les commerçants et les initiatives locales avec davantage d’acuité et de profondeur que les médias traditionnels. Et cette révolution est arrivée dans La Petite-Patrie.

Un petit chiffre très révélateur : la plateforme Alexa place le réseau pamplemousse.space.monolith.agency à la position 16 167 de tous les sites Internet au Canada (à l’échelle mondiale : 925 040). Considérant qu’il y a plusieurs millions de sites web juste au Canada, notre agence de développement web Monolith (responsable entre autres du design de notre site) estime que c’est une performance exceptionnelle, que nous sommes dans le groupe des sites les plus populaires au pays.

J’aimerais donc vous remercier, chers lectrices et lecteurs, de nous consulter et de nous avoir adoptés dans vos habitudes de lecture. Je vous encourage à vous abonner à notre infolettre du jeudi matin pour ne rien manquer. Et de consulter notre répertoire des groupes communautaires. J’en profite aussi pour remercier nos annonceurs, qui n’ont pas hésité à faire confiance en notre jeune média.

J’aimerais enfin féliciter notre équipe, spécialement notre journaliste Lindsay-Anne Prévost, notre chef de pupitre Marie-Eve Cloutier, ainsi que les gens chez Monolith pour leur travail exceptionnel des derniers mois. Ce sont des gens de talent, complètement dédié à leur travail et à notre cause.

En terminant, je voudrais rappeler que pamplemousse.space.monolith.agency est un média libre, indépendant de toute organisation politique, publique ou privée, qui n’a aucun agenda politique et social sauf de faire triompher le droit du public à l’information.

Stéphane Desjardins, éditeur

Vos commentaires
loading...