Publicité

Un bref conseil d’arrondissement

Élus
Pour une rare fois, le conseil d’arrondissement de Rosemont-La-Petite-Patrie s’est terminé après deux heures. (photo : Lindsay-Anne Prévost)

À peine une quarantaine de citoyens se sont présentées à la séance ordinaire du conseil d’arrondissement de novembre, comparativement à la salle comble du mois précédant, alors qu’il était question de présenter le budget pour l’année 2017.

Au total, une quinzaine de questions ont été posées en personne aux élus et seulement trois ont été posées en ligne. À peine 2h après le début de la séance, l’assemblée était levée.

La séance s’est déroulée dans le calme et sans réelles confrontations ; à l’exception de l’habituelle discorde qui sévit entre les élus de Projet Montréal (le maire de l’arrondissement, François William Croteau ainsi que le conseiller de ville de Saint-Édouard, François Limoges) et le conseiller de ville d’Étienne-Desmarteau, Marc-André Gadoury, qui fait partie de l’administration Coderre. Ceux-ci se sont confrontés à quelques reprises sur la manière de procéder au niveau des interventions.

Les conseillers Erika Duchesne et Guillaume Lavoie étaient absents, en raison de voyages distincts à l’étranger en lien avec leur travail.

Sécurité routière

Avec l’arrivée de la noirceur à l’extérieur qui fait son apparition plus tôt depuis le changement d’heure, la sécurité routière est l’un des enjeux mis sur la table au plus grand nombre de reprises.

Le maire de l’arrondissement s’est fait interpeller afin qu’il demande à la police de quartier d’accroître la surveillance vis-à-vis des cyclistes qui ne respectent pas le Code de la route en roulant sans lumières et sur les trottoirs.

Le président de l’Association commerciale de l’avenue Papineau, Carlos Cunha, a pour sa part demandé à l’arrondissement de réfléchir à un moyen pour améliorer la sécurité sur cette voie et mieux encadrer la circulation. « Il y a des gros camions qui passent dans les deux sens alors qu’il y a un rétrécissement de voie au niveau de la rue Beaubien. On est passé de quatre voies à deux voies. Les gens ont peur de circuler », a-t-il expliqué à pamplemousse.space.monolith.agency à la suite du conseil.

M. Cunha, qui est impliqué à titre de propriétaire et de commerçant sur l’avenue depuis 12 ans, a remarqué une augmentation du nombre d’accidents sur celle-ci depuis les dernières années.

« On a la polyvalente Père-Marquette, le centre sportif Père-Marquette, huit garderies, l’école primaire Pierre Elliot Trudeau  et deux centres de la petite enfance sur la rue Marquette située entre les rues Bélanger et Beaubien. Il y a énormément d’activités au niveau des jeunes, des bébés et des adolescents et les gens ne respectent pas le Code de la route », a-t-il poursuivi.

Selon lui, l’avenue Papineau est en voie de devenir « un pont qui relie la Rive-Sud et la Rive-Nord ».

Marché Jean-Talon

Le citoyen Jérémy Lévesque, qui fait partie des Ami(e)s du Marché Jean-Talon — un groupe citoyen qui se consultent pour l’avenir de celui-ci —, s’est présenté afin de demander à l’arrondissement de faire des rues Nord et Sud du marché un passage piétonnier.

L’objectif de cette suggestion consiste à intégrer les deux rues à l’ensemble de l’aménagement de la Place Shamrock afin de décloisonner celle-ci et créer un lien entre le marché Jean-Talon et le boulevard Saint-Laurent.

À cette suggestion, le maire a répondu qu’il fallait tenir compte des espaces pour les camions de livraison.

Travaux remis à l’an prochain

M. Croteau a annoncé que trois contrats majeurs dans le domaine de la construction ont été octroyés pour les travaux publics. Toutefois, certains entrepreneurs n’ont pas respecté les délais convenus avec l’arrondissement.

Les entreprises concernées ont reçu un avis au niveau de ce manquement. Celles qui ont continué à accumuler des retards ont reçu une pénalité de 500 $ par jours et certains travaux devront être remis à l’an prochain.

Une demande a été envoyée à l’arrondissement afin de savoir de quels travaux et de quelles entreprises il s’agit, mais aucune réponse n’a été formulée au moment de publier l’article.

Promouvoir le soccer

Le citoyen Jimmy di Cenova a, quant à lui, demandé à l’arrondissement de construire une bulle sur le terrain de soccer du parc Marquette afin que les milliers d’enfants de l’arrondissement passionnés par ce sport puissent y jouer l’hiver.

En guise de réponse, le maire a répondu avoir fait rénover tous les terrains de l’arrondissement ; une action qui témoignerait de sa considération pour ce sport et de l’environnement des jeunes du quartier.

Enfin, un citoyen a demandé de rendre le parc Mozart, situé dans le secteur Alexandra-Marconi plus sécuritaire en ajoutant une clôture complète ainsi qu’une porte pour se rendre au parc.

La prochaine séance ordinaire du conseil d’arrondissement se tiendra le 5 décembre.

À lire également : Le budget de l’arrondissement chute de 10 millions

Vos commentaires
loading...