Publicité

Une médaille de l’Assemblée nationale pour deux résidents

Culture
Anaïs Barbeau-Lavalette et Émile Proulx-Cloutier résident dans La Petite-Patrie. (photo : Lindsay-Anne Prévost)

Deux résidents et artistes de La Petite-Patrie, Anaïs Barbeau-Lavalette et Émile Proulx-Cloutier, ont reçu une médaille de l’Assemblée nationale vendredi soir pour leur engagement social et leur contribution à l’univers culturel québécois.

C’est la porte-parole de Québec solidaire et députée de Gouin, Françoise David, qui a remis la médaille aux deux résidents de La Petite-Patrie. L’événement s’est déroulé dans les locaux de l’organisme la Maisonnette des parents, situé au 6651, boulevard Saint-Laurent, qui vient en aide aux familles en détresse.

« À la fois parce que vous avez un talent artistique invraisemblable et magnifique, mais aussi à cause de votre engagement social indéfectible, qui ne cesse de s’exprimer par tous les moyens possibles et qui s’exprime sur des problématiques qui nous touchent ici comme citoyens et citoyennes du Québec […]. Pour toutes ces raisons-là, j’ai vraiment voulu très modestement vous remettre cette médaille de l’Assemblée nationale », a lancé la députée à Anaïs Barbeau-Lavalette et Émile Proulx-Cloutier, qui étaient entourés que de leurs proches, vendredi soir.

Celle-ci a également salué leur polyvalence qui passe par le cinéma, la musique, le théâtre et l’écriture.

Œuvres engagées

Anaïs Barbeau-Lavalette a réalisé de multiples documentaires, dont une quinzaine de courts-métrages dans le cadre de L’Odyssée du volontariat, organisé par les Nations Unies, et Tap-Tap sur la communauté haïtienne de Montréal. Pour son deuxième film, elle s’est rendue en Palestine pour s’interroger sur notre rapport à la liberté.

C’est sans compter ses trois romans, dont le dernier, La femme qui fuit, qui a remporté le Grand Prix du livre de Montréal 2016. 

Pour sa part, Émile Proulx-Cloutier a réalisé plusieurs courts-métrages tels que Papa, La vie commence et Les réfugiés, en plus d’avoir été porte-parole pour la Fondation Jeunes et Société. Il a également partagé ses connaissances cinématographiques à titre de formateur pour le Wapikoni Mobile, des studios ambulants dotés d’équipements qui prennent la route vers les communautés autochtones.

Ensemble, ils ont réalisé Les Petits Géants, un documentaire qui suit cinq jeunes issus des écoles primaires de différents quartiers défavorisés de Montréal dans leur construction d’un spectacle musical inspiré de l’opéra « Un bal masqué » de Verdi.

Écrivaine et cinéaste

« Cette médaille, j’ai envie de la prendre comme une sorte de rappel, de ne pas oublier que les trucs que je fais peuvent inspirer du monde et de ne pas oublier de me relever même si je suis à terre, d’enseigner la paix aux gens et d’essayer de trouver le petit ressort pour la mériter encore plus », a affirmé Émile Proulx-Cloutier, en admettant avoir pris du temps avant de trouver une zone confortable en lui pour accepter cet honneur.

Celui-ci a salué « les gens qui travaillent fort à changer les choses, les professeurs, les gens dans les garderies, les gens qui posent de la brique et que, quand ils s’en vont, la brique reste là pour vrai et change quelque chose » ; une note que sa conjointe Anaïs Barbeau-Lavalette a reprise à son tour.

« Ce que j’ai envie de faire avec cet honneur, c’est de saluer bien bas une qualité de l’âme qui s’appelle la bonté. Je trouve que cette qualité de l’âme n’est pas considérée comme “hot” ces temps-ci, on n’en parle pas. J’avais envie de saluer les gens que je trouve bons et de leur remettre cette médaille », a-t-elle poursuivi, en remerciant plusieurs membres de son entourage ainsi que les acteurs qui œuvrent dans le milieu de l’éducation.

À propos de la médaille de l’Assemblée nationale

La médaille de l’Assemblée nationale est une médaille que les députés peuvent donner aux citoyens de leur circonscription en guise de reconnaissance pour leurs actions qui contribuent, de diverses manières, à l’avancement de la communauté.

Depuis son élection en 2012, Françoise David a donné quatre médailles. Les députés n’ont pas de quotas.

À lire également : Anaïs Barbeau-Lavalette lauréate du Grand Prix du livre de Montréal

Vos commentaires
loading...