Publicité

22 accidents impliquant des camions lourds en 10 ans

Transport
La cartographie est basée sur les rapports d’accident policiers (SAAQ), pour une période de 10 ans (1/1/2003-31/12/0212). (photo : Gracieuseté – Patrick Morency et François Tessier)

Près de 5 % des blessures causées à des piétons et des cyclistes par des camions lourds se sont produites dans La Petite-Patrie, entre 2003 et 2012.

Au cours de cette période, 14 piétons (1 décédé, 2 gravement blessés et 11 légèrement blessés) et 8 cyclistes (1 décédé et 8 légèrement blessés) ont eu une collision avec des camions de plus de 3000 kg (excluant les autobus) ; un total de 22 accidents sur 542 accidents recensés pour l’ensemble de la métropole.

C’est du moins ce que rapportent les données compilées par la Direction de la santé publique (DSP) de Montréal et cartographiées par le journal La Presse.

Analyse comparative

Il est toutefois difficile de dire si c’est un chiffre important. Si on le compare avec les données recensées pour le Plateau Mont-Royal, qui comptabilise plus de 60 blessés (10 %) par des camions lourds en 10 ans, le 5 % des collisions sur le territoire de La Petite-Patrie paraît minime.

Toutefois, selon l’auteur de l’étude, Dr Patrick Morency, « il ne semble pas approprié de comparer le secteur “Petite Patrie” à l’ensemble de l’arrondissement du Plateau, puisqu’ils n’ont pas la même superficie ni le même nombre de kilomètres de routes ou d’intersections. »

« À l’échelle d’un quartier, le nombre de blessés varie nécessairement en fonction du nombre de sites potentiels de collision dans le quartier », explique-t-il.

Selon Dr Morency, le nombre de piétons et de cyclistes blessés suite à une collision impliquant un camion varie selon le volume et le type de camions, le volume de piétons et de cyclistes et les aménagements routiers.

Jean-Talon problématique

« Les grandes artères comme Jean-Talon, où il y a une grande densité de population, sont touchées sur toute leur grandeur », note pour sa part la spécialiste de la sécurité routière à l’Institut national de la recherche scientifique (INRS), Marie-Soleil Cloutier, en entrevue au journal La Presse.

La rue Jean-Talon est effectivement l’artère où on dénombre le plus d’accidents dans La Petite-Patrie avec sept collisions.

En plus d’être l’un des principaux axes de transit des camions lourds, la rue Jean-Talon ne possède aucune piste cyclable, compte un important achalandage de poids lourds qui vont effectuer des livraisons aux commerces de l’artère tandis que le métro multiplie la densité de la population. Ainsi, on y retrouve une bonne partie des éléments « accidentogènes » relevés dans le mémoire présenté par la DSP Montréal sur la sécurité des piétons à Montréal ; ce qui peut expliquer le nombre de collisions rencontrées à cet endroit.

La rue Beaubien vient en seconde position avec trois collisions.

À lire également : Sensibiliser les citoyens aux angles morts des véhicules lourds

Vos commentaires
loading...