Publicité

Une Petite-Patrie minoritaire au conseil d’arrondissement

Élus
Malgré la neige, les citoyens ont été nombreux à se présenter au conseil d’arrondissement du 5 décembre 2016. (photo : Lindsay-Anne Prévost)

Les enjeux liés à La-Petite-Patrie et abordés par les citoyens lors du conseil d’arrondissement du 5 décembre ont été fortement minoritaires. Seulement quatre questions sur 22 concernaient le secteur.

Les citoyens de Rosemont-La-Petite-Patrie ne se sont pas laissés décourager par la première neige puisque c’est dans une salle comble qu’ils ont questionné le maire François W. Croteau et les conseillers de la Ville Marc-André Gadoury, Guillaume Lavoie, François Limoges et Érika Duchesne.

Sur un ton humoristique, le maire a rappelé que l’arrondissement est toujours à la recherche du propriétaire des deux figurines de mariage datant d’il y a 25 ans retrouvées dans un chantier de construction du parc Molson.

Le conseil d’arrondissement s’est poursuivi avec un total de 22 questions de la part de citoyens. Les enjeux liés à La-Petite-Patrie ont toutefois été fortement minoritaires. Seulement quatre questions concernaient directement le secteur tandis que presque la moitié concernaient le stationnement dans Rosemont.

Petite-Patrie minoritaire

La résidente Janie Fillion s’est présentée afin de demander aux élus de déneiger qu’une partie de la ruelle verte située entre l’avenue Papineau et la rue Marquette à la hauteur des rues Beaubien, Drucourt et Bellechasse. L’arrondissement avait annoncé aux résidents vouloir déneiger celle-ci au complet.

« Au regard de la réglementation sur le déneigement des ruelles, la ruelle ne semble pas correspondre aux critères qui justifieraient un déneigement public. On voulait aussi vous faire remarquer qu’on observe que la ruelle devient fréquemment une voie de contournement de l’artère Papineau et qu’un déneigement complet accentuerait la circulation de transit », a expliqué Mme Fillion.

« Il y a un centre de personnes âgées à cet endroit et l’accès sécuritaire donne sur la ruelle. On doit garantir un accès aux véhicules d’urgence qui doivent passer par la ruelle », a répliqué le maire Croteau en qualifiant la situation de « complexe ».

Lutte contre l’herbe à poux

La citoyenne Irène Mayer s’est quant à elle présentée pour demander une stratégie de contrôle contre l’herbe à poux.

« Je suis allée sur la rue de Normanville, qui est une rue avec de beaux espaces verts, et il y avait de l’herbe à poux en graines et en fleurs. […] J’ai décidé de partir une campagne pour que les citoyens s’occupent d’arracher l’herbe à poux parce que le pollen peut se propager jusqu’à 800 mètres et il y a des études qui disent que les maladies respiratoires sont plus importantes chez les enfants où il y a de l’herbe à poux », a-t-elle témoigné.

Selon Mme Mayer, les citoyens ne sont pas assez informés par la Ville de Montréal sur cet enjeu. « Si les citoyens de la rue de Normanville avaient été vraiment informés de l’herbe à poux, ils l’auraient arraché », a-t-elle lancé en affirmant faire campagne pour que la Ville de Montréal s’occupe de la problématique d’ici le 375e anniversaire de Montréal.

M. Croteau n’a pas pu dire s’il prenait un engagement pour 2017 vis-à-vis de la lutte contre l’herbe à poux. Il a toutefois souligné retenir l’idée « de mieux informer la population ».

Sécurité

Le citoyen Jean-François Cantin a poursuivi la période de questions en appelant le maire à accroître la sécurité autour de la garderie Aladin et Jasmine, située aux intersections du boulevard Rosemont et des rues Iberville et Molson.

« Les voitures qui tournent de Molson vers Rosemont le font à grande vitesse et il y a beaucoup de parents qui sont stationnés là et qui entrent et qui sortent de leur voiture avec leur enfant dans les bras. Ceux-ci se retrouvent avec des voitures qui roulent à pleine vitesse devant eux », a témoigné M. Cantin, qui est membre du comité de parents de la garderie.

Sa demande de mettre en place des mesures pour apaiser la circulation aux intersections de la rue Molson et du boulevard Rosemont, en plus des saillies prévues pour le printemps 2017 au coin de Rosemont et de la rue Des Carrières, a été reçue favorablement par le maire. « C’était déjà prévu puisque ça fait partie du même contrat », a souligné M. Croteau.

Place Shamrock

Sous une note plus positive, la résidente de la Petite-Patrie, Nadia Aubert, a salué l’inauguration de la Place Shamrock.

« Je sais qu’il y a différentes personnes qui remettent en question la Place Shamrock car ça enlève des places de stationnement, mais j’ai envie de dire qu’il y a des gens qui apprécient cette place-là, car ça amène un côté humain à la ville, à notre arrondissement, a dit Mme Aubert. Ça créé des liens autour du quartier et il y a beaucoup de touristes qui viennent au Marché Jean-Talon et ils voient que nous sommes innovants, créatifs et qu’on a une vision de notre ville ».

Le conseil d’arrondissement s’est terminé vers 22 h. Le calendrier des prochaines séances n’a pas encore été publié sur le site web de l’arrondissement.

À lire également : Un bref conseil d’arrondissement

Vos commentaires
loading...