Publicité

Des événements écoresponsables pour le 375e de Montréal

Environnement
La Société du 375e de Montréal utilisera « Raddar », une plateforme web développée par la SODER en 2009 visant à faciliter la reddition de compte en développement durable. (photo : Image libre de droits — Pexels.com)
La Société du 375e de Montréal utilisera « Raddar », une plateforme web développée par la SODER en 2009 visant à faciliter la reddition de compte en développement durable. (photo : Image libre de droits — Pexels.com)

La Société du 375e de la Ville de Montréal s’associe avec la Société de développement environnementale de Rosemont (SODER), située sur la rue Fullum, afin de définir un plan d’action écoresponsable pour les festivités de la métropole.

La Société utilisera « Raddar », une plateforme web développée par la SODER en 2009 visant à faciliter la reddition de compte — qui se définit comme un rapport de gestion sur les résultats escomptés — en développement durable dans les petites et moyennes entreprises (PME). La plateforme permet aux utilisateurs de développer et de partager à l’interne leurs plans d’action, leurs rapports de développement, leurs rapports de performances et leur savoir en matière d’écoresponsabilité.

« Il va y avoir un accompagnement en écoresponsabilité auprès des organisateurs des événements du 375e, qui doivent faire une reddition de compte », affirme Amélie Côté, directrice commerciale de Raddar pour le Québec.

« L’utilisation de la plateforme Raddar dans le cadre du 375e de Montréal est un pas important vers un partage de connaissances et d’expertise en organisation d’événements écoresponsables. Elle contribuera à la mise en œuvre d’actions concrètes et à une meilleure reddition de compte » souligne pour sa part Frédéric Bourrely, directeur général de la SODER, dans l’annonce publiée sur le web.

Le Conseil québécois des événements écoresponsables (CQEER) produira tout le contenu pour outiller les organisateurs des événements du 375e dans leur reddition de compte. Celui-ci leur sera ensuite partagé sur Raddar.

Ces derniers auront également accès à un compte personnel en lien avec l’événement qu’ils organisent. Les actions mises en œuvre toucheront notamment la gestion des matières résiduelles, la communication, l’approvisionnement et le transport.

Raddar à grande échelle

Depuis sa naissance, Raddar se déploie à grande échelle… jusqu’au Gabon ! Le pays, situé en Afrique centrale, a été le premier au monde à produire un bilan national de développement durable conforme aux objectifs de développement durable de l’ONU grâce à l’outil.

« Ce qui était proposé dans la plateforme répondait [aux besoins du Gabon], qui devait faire une reddition de compte au niveau des actions qu’il met en oeuvre en terme de développement durable. Des représentants de la SODER ont participé aux Conférences des Parties (COP), ont fait des prospections à l’international et c’est comme ça que Raddar s’est retrouvé à être utilisé par le Gabon », explique Amélie Côté.

L’équipe derrière Raddar a notamment été invitée à participer à la Conférence de Paris sur le climat (COP21) en 2015 afin de présenter leur démarche au côté du Gabon ainsi qu’à la Conférence de Marrakech (COP22) en 2016 portant sur le réchauffement climatique.

Vos commentaires
loading...