Publicité

Un garage transformé en galerie d’art

Culture, Vie de quartier
Le garage transformé en galerie d’art se situe dans la ruelle entre l’avenue Christophe Colomb et la rue de la Roche, au coin de la rue Saint-Zotique. (photo : Lindsay-Anne Prévost)

Un résident de La Petite-Patrie a trouvé un moyen fort original de faire connaître ses oeuvres : transformer son garage en galerie d’art.

Derek Evans travaille dans le domaine de l'art depuis sept ans. (photo : Lindsay-Anne Prévost)

Il faut entre un et trois mois à Derek Evans pour produire une oeuvre. (photo : Lindsay-Anne Prévost)

C’est en empruntant la ruelle située entre l’avenue Christophe Colomb et la rue de la Roche, au coin de la rue Saint-Zotique, que les citoyens peuvent apercevoir le récent projet de Derek Evans, résident de La Petite-Patrie et artiste de profession depuis sept ans.

Depuis le mois d’octobre, son garage sert de lieu d’exposition à ses oeuvres contemporaines : des photographies de jeux de lumières qui passent au travers de la colle chaude. Le procédé est difficile à décrire, mais le résultat est saisissant et coloré.

« J’étais exposé dans une galerie sur Saint-Laurent, mais elle a fermé ses portes il y a deux ans. Plusieurs galeries ferment, car elles ne font pas assez d’argent. […] Je voulais donc juste construire quelque chose, qui ne va pas fermer dans un an ou deux », explique Derek Evans.

Transformation

C’est ainsi qu’il en est venu à acquérir, il y a cinq ans, une magnifique résidence de l’avenue Christophe-Colomb dotée d’un grand garage. Depuis, il travaille à transformer ce dernier en atelier et lieu d’exposition.

« L’idée était d’acheter [une propriété], mais sans être obligé de continuer à louer un studio séparément pour Derek. Tout ce qui est immeuble industriel est très en vogue pour les espaces de travail, donc les loyers ont beaucoup augmenté comparativement à ce que c’était dans le temps », fait part sa conjointe, Emily Boisvert.

Le chauffage et l’électricité ont été installés, des murs ont été construits, le plancher a été rénové et la porte de garage brune remplie de graffitis dont était initialement dotée la maison a été remplacée par une porte vitrée afin que les oeuvres de M. Evans soient visibles depuis l’extérieur.

« L’été, quand Derek travaille, il laisse les portes ouvertes et les gens entrent et viennent visiter. Mais l’idée était d’avoir une vitrine permanente autre que sur internet. Surtout dans Rosemont-La Petite-Patrie et avec les ruelles vertes ; les gens font de plus en plus de détours dans les ruelles », rend compte Mme Boisvert.

Exposition

Une vingtaine d’oeuvres ornent la résidence du couple. Trois de celles-ci sont visibles depuis la ruelle. Le soir, avec l’éclairage, les photographies dégagent leurs pleines couleurs et l’exposition s’en trouve d’autant plus magnifiée. Le voisinage et les résidents du quartier qui atterrissent par hasard dans la ruelle Christophe-Colomb/de la Roche s’en trouvent charmés.

« Je ne savais pas comment les personnes allaient réagir ; si le voisinage allait être fâché ou pas. Mais tout le monde est vraiment vraiment gentil et content. Les gens s’intéressent beaucoup au voisinage et ça a donné beaucoup de réactions. Le mot se passe ; les gens ont de la visite et passent par la ruelle pour leur montrer ce qu’on a fait », témoigne l’artiste.

Si le projet s’avère avant tout personnel, le couple est bien heureux de contribuer à l’environnement communautaire du quartier.

Les oeuvres de l’artiste :

Vos commentaires
loading...