Publicité

L’Espace La Risée présente : « Quand vient le soir »

Communiqué
(photo : Espace La Risée - page Facebook)
(photo : Espace La Risée – page Facebook)
C’est avec enthousiasme que l’équipe de l’Espace La Risée poursuit sa saison 2017 en présentant Quand vient le soir, une création imaginée par Dominic Laperrière-Marchessault et mise en lecture dans le cadre de la 12e édition de l’événement Paroles de Femmes.

OÙ & QUAND ?

Lecture publique les 2 et 3 mars 2017 à 20h au 1258 rue Bélanger

Écrit par Dominic Laperrière-Marchessault avec la participation de plus de 250 témoins
Avec Elizabeth Anne, Elise Beaumont, Geneviève Bédard et Amélie Carrier

Synopsis

Peur du noir ou peur de n’être pas seule dans le noir ? Peur d’être observée, suivie, attaquée ? Pièce de théâtre documentaire, Quand vient le soir aborde la question de la peur du noir et du harcèlement de rue. Sur scène, quatre comédiennes relaient la parole de 250 témoins qui dévoilent leur histoire: le laid, le drôle, le révoltant, l’étrange, le touchant, le déchirant. Vous reconnaîtrez-vous ?

Démarche artistique

C’est en novembre 2014 que Dominic Laperrière-Marchessault crée un formulaire en ligne sur la peur du noir et le harcèlement de rue. Diffusé au Canada via les réseaux sociaux, mais également ailleurs dans

la francophonie grâce à l’organisme français Stop harcèlement de rue, le questionnaire porte sur la perception du noir, le contexte, l’influence de la famille, de l’entourage et des médias, la fréquence du harcèlement de rue, les comportements adoptés pour l’éviter, les conseils reçus et comporte aussi une section témoignage. Apparu en 1990, le terme de «harcèlement de rue» recouvre communément les comportements visant à interpeller verbalement ou non des personnes, leur envoyant des messages intimidants, insistants, irrespectueux, humiliants, menaçants, insultants en raison de leur sexe ou de leur orientation sexuelle réels ou supposés. Si la terminologie est récente, le phénomène, lui, est bien présent depuis longtemps. Concrètement, il se traduit par des sifflements, regards insistants, propos sexistes ou

obscènes, insultes, commentaires sur le physique, poursuites, avances sexuelles, invitations insistantes, gestes à connotation sexuelle, mains aux fesses, frottements, exhibitions, harcèlements sexuels, agressions sexuelles ou viols. Le harcèlement n’est ni de la drague ni de la flatterie. La drague se construit à deux, là où le harcèlement est la responsabilité d’un individu qui ignore volontairement l’absence de consentement de son interlocuteur.

Les billets des spectacles sont en vente sur le site de La Vitrine.com.

Source: Espace La Risée

Vos commentaires
loading...